L’enfer, c’est le Massachusetts


Récemment, j’ai participé à un road-trip aux États-Unis.  Nous avions planifié aller à plusieurs endroits, situés dans plusieurs États, en commençant par le Massachusetts (plus précisément dans le coin de Cape Cod).  Contrairement à ce que pourrait laisser croire le titre de ce billet, il s’agit en fait d’un endroit plutôt charmant et comme cela faisait longtemps que je n’avais pas vu l’océan, j’étais fou comme un balai.  (Bon, j’exagère un peu, mais je ne pouvais sauter l’occasion d’utiliser cette expression merveilleuse… « fou comme un balai »!!!  En quoi un balai est-il fou?  Enfin, je divague…)

Pour les géographes parmi vous (ou ceux qui possèdent une mappe), vous savez bien sûr que le Massachusetts est un État plutôt petit (surtout selon nos standards de Canadiens avec un pays trop gros pour en être un…).  Or, nous y sommes arrivés après une longue journée sur la route (un gros merci à la conductrice!)… pour ne plus en ressortir avant la fin du voyage!  En effet, la deuxième journée, en chemin vers le Rhode Island, nous avons eu un accident de voiture à environ 15 minutes de la frontière entre les deux États.  La voiture étant une perte totale, nos plans étaient bien sûr fichus et c’est de nouveau vers Cape Cod que nous avons dû nous diriger.

Cependant, nous avons été chanceux dans notre malchance.  En effet, nous avons pu avoir un lift de Worcester jusqu’à Montréal.  Nous avons seulement dû nous rendre par nos propres moyens (en autobus) jusqu’à Worcester… MA!!!  Ainsi, en trois jours, au cours desquels nous étions supposés visiter au moins trois États, nous n’avons pas réussi à sortir du minuscule Massachusetts.  D’où le titre de ce billet!  Et si l’enfer, c’était que plus on essaie de s’éloigner d’un endroit, plus on y revient, inéluctablement?  Et si nous étions encore au Massachusetts?  Un peu comme dans un trou noir…  Condamnés à y passer le reste de nos misérables vies (et peut-être plus encore!).  Cette idée me donne des frissons!

Cela dit, j’ai faim.  J’ai le goût de manger une sandwich aux tomates. 

Publicités
Cet article, publié dans N'importe quoi, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s