Yver vous n’estes qu’un villain!


En hommage à tous les voyageurs retenus aux aéroports un peu partout dans le monde en raison des conditions météorologiques peu clémentes, voici un poème de Charles d’Orléans mis en chanson par Claude Debussy qui est tout à fait approprié dans les circonstances :

(À noter, le si central chanté et tenu par les ténors vers la fin!)

Publicités
Cet article, publié dans N'importe quoi, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s