Blogueuse invitée #2 : Fatou!


Dans ce billet, Fatou nous invite à partager son odyssée gastronomique à la cabane à sucre du Pied de Cochon!  Bon appétit!

C’est grâce à deux annulations de réservations que j’ai pu m’introduire dans le cercle des heureux gloutons de la Cabane du Pied de Cochon! Ne sachant pas à quoi m’attendre réellement, c’est avec enthousiasme quasi maladif que nous nous sommes présentés à la Cabane du PDC situé à St-Benoît de Mirabel.

 

Accueil chaleureux, ambiance de bonne franquette, j’ai pris place à la table de bois, humant les odeurs plus qu’alléchantes sortant des cuisines. Je pouvais voir Martin Picard se partager entre les cuisines et les convives siégeant aux tables. On a vraiment l’impression d’être reçu dans une famille. On se sent bien.

Pas très longtemps après notre arrivée, un gentil serveur nous explique ce que nous mangerons au courant de la soirée… Tout ce qu’il énumère semble franchement délicieux, mais ça ne finit plus! Moi qui m’apprêtais à boire une simple gorgée d’eau, j’ai redéposé mon verre en me disant que tout espace dans mon estomac sera occupé de façon exponentielle. Un de nos camarades de table m’avertit : « C’est le début d’un long périple Fatou, attache ta tuque… » Euh, cette phrase-là, je l’avais déjà entendue lors du début de mon voyage en back pack en Europe et non pas autour d’une tablée. Oups.

…Et la mascarade commence avec un service d’huitres St-Simon au sirop d’érable; soupière de soupe aux pois et morceaux de foie gras; Salade aux oreilles de christ, cubes de jambon et fromage vieilli; esturgeon fumé sur crêpelettes de sarrasin, oignons et crème sûre et makis frits de poissons et cretons maison.

 

Ensuite, pas le temps d’aller faire un tour en calèche avec mon’oncle Gaston, les plats principaux arrivent : la notable tourtière au porc, l’omelette à la bisque de homard et morceaux de celui-ci accompagnée de petites patates fondantes; épaule de porcelet braisée et glacée au sirop d’érable d’une tendreté sublime; poulets entiers à la bière recouverts de morceaux de foie gras et de gnocchis et petites canettes de fèves au lard au fromage cottage nous ont été servies à la fin de notre exploit gastronomique.

Mais ce n’était pas fini…

J’ai habituellement une bonne dent sucrée, mais après tout ce que j’avais ingurgité à m’en lécher les doigts, je voyais embrouillé à l’idée de me lancer dans la tire sur la neige; la bombe glacée au nougat avec nuage soufflé de sirop d’érable; les crêpes frites au gras de canard et la tarte tatin… Ah, cette tarte tatin, la meilleure jamais mangée.

 

Finalement je ne voyais pas si embrouillé que ça, mais je roulais plus vite que Flash McQueen en sortant de la Cabane du Pied de Cochon (PDC)…

** Petit conseil pratico-pratique, c’est réservé pour l’année selon le site internet me direz-vous, mais prenez une chance d’appeler à la Cabane, ils ont souvent des annulations qui font des heureuses comme moi!

Merci à Fatou pour ce billet des plus alléchants!  D’ailleurs, s’il vous a plu, je vous invite à lire son blogue, À Frimes Abord!

Publicités
Cet article, publié dans N'importe quoi, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s