La ville du Roi


Le 20 avril 2011.  Voilà 246 jours que ce blogue est abandonné, 246 jours durant lesquels j’ai :

– parcouru près de 10 000 km en autobus et en train;

– ingurgité environ 150 pilules variées (anti-douleur, anti-inflammatoires, etc… grrrr, stupide dos de bouette!);

– écrit un mémoire de 99 pages;

– déménagé 1 fois (et c’est bien assez);

– été trop paresseux pour trouver plus de 5 faits sur les 8 derniers mois de mon existence… même pas un par mois, ça fait dur!

Cela dit, je ne m’excuserai pas pour cette longue absence, mais je vais plutôt vous expliquer comment les choses vont se passer désormais.  D’abord, je suis maintenant un Ontarien, avec tout ce que ça implique, je crains bien…  C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il était impératif que je recommence à écrire des billets sur ce blogue, sans quoi j’ai peur de me faire assimiler et de perdre mon « françaîsse »…

Également, ce blogue va changer de nom.  En effet, en effectuant le passage de la maîtrise au doctorat, j’ai aussi effectué un changement radical de domaine.  Alors que j’étudiais auparavant les étoiles massives, j’étudierai désormais… les étoiles massives et possiblement magnétiques.  C’est pourquoi je vous annonce en grande pompe que ce blogue sera désormais connu comme étant « Le blogue des étoiles massives et (possiblement) magnétiques » (du moins, dès que j’aurai trouvé comment changer son nom, deurp!).

Enfin, je vous laisse avec quelques anecdotes pour vous donner un aperçu de mon adaptation à la « ville du Roi ».  N’ayez crainte, je vous balancerai de nombreuses autres histoires en lien avec ce palpitant village cette palpitante ville dans un futur dont la proximité est indéterminée.  « Without further ado », comme on dit par chez nous (wow, en plus ça rime!) :

– Ma copine et moi avons choisi notre appartement avec beaucoup de soin, en tenant compte d’un seul critère : lequel a le plus beau faux-plancher?  Je rigole, mais ce n’est pas tellement loin de la vérité.  Certes, notre demeure a de plus grandes chambres que certains des autres logements que nous avons visités, elle est assez propre, notre voisin n’est pas un gros monsieur chauve qui sort de chez lui en bédaine et dont les éructations font vibrer notre mur commun (contrairement à si nous avions choisi l’appartement de la rue A***), mais elle est située bien loin de mes deux lieux d’étude et à côté d’une autoroute…  Peu importe, dès que nous y avons mis les pieds, ma blonde et moi nous sommes regardés dans les yeux, puis je lui ai pris la main, et nous nous sommes exclamés en même temps « Regarde comme les planchers font classe! ».  Les délibérations finales n’ont pas été beaucoup plus inspirées, et ressemblaient à ceci :

– Hmmm, donc il y aurait peut-être celui de la rue A***, celui de la rue V***, ou bien l’autre encore, à côté du parc… lui il était pas mal…
– Oui, c’est vrai, mais il ne faut pas oublier les planchers de l’appart sur V***!
– J’avoue, il avait vraiment des beaux planchers…
– Si ce plancher était un animal, ce serait un majestueux polatouche, virevoltant dans les airs, posant son noble regard sur nous, pauvres humains, tout en bas!
– S’il était un fruit, ce serait une cerise, une cerise bien juteuse qui goûterait comme un arc-en-ciel!
(Je vous épargne quelques autres répliques d’une nature semblable…)
– Chéri, je pense que si nous ne prenons pas l’appartement de la rue V*** et ses glorieux planchers, nous allons le regretter toute notre vie.
– Je suis d’accord, prenons l’appart sur V***!
– Fais-moi un enfant!

(Bon, c’est une version légèrement romancée, mais le vrai débat ressemblait quand même à cela, à quelques détails près!)

Cependant, une fois le bail signé, j’ai mentionné notre choix à quelques futurs collègues Kingstoniens, qui ont fait une face comme ça :

(Rappel : je suis daltonien.)

Ils m’ont expliqué que j’avais déménagé dans le coin le plus dangereux de Kingston!  Ils ont alors décrit la criminalité qui y régnait en détails, avec les meurtres, les « deals » de drogue et toutes les affaires scabreuses.  J’ai alors fait une face comme ça :

Puis, je me suis alors mis à maudire ces magnifiques planchers qui m’avaient fait faire un choix aussi peu éclairé, et j’ai pleuré (mais de manière virile, on s’entend, un peu comme Rocky le ferait) pendant 3 jours d’affilée, j’étais certain que j’allais mourir assassiné, en plein jour, dans cette ville pourrie, jusqu’à ce que je réalise « Ho, mais attends une seconde… je viens de Montréal! ».  Comme de fait, en 2008, à Kingston, il y a eu un grand total de… 1 meurtre (http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/091028/t091028a2-eng.htm).  Disons que j’ai arrêté de m’en faire et que maintenant j’affiche ce visage :

Bon, je réalise qu’en fait, j’ai écrit une seule anecdote, mais elle est super longue, alors je crois que je vais m’arrêter là.  Cela dit, si vous êtes gentils et que vous visitez mon blogue en grand nombre et que vous y laissez des commentaires élogieux, vous aurez droit à une anecdote racontant ma pire connerie à date à Kingston, qui implique du feu et des catholiques (mouhahaha!).

P.S.: Je suis bien flatté de constater que même après un aussi long silence, j’ai encore des visiteurs (bon, en écrivant cela, je réalise que c’est probablement en fait des « bots », mais on va faire comme si c’était pas le cas pareil!), alors merci à mes fidèles lecteurs!  J’espère un jour atteindre un million de visites, suite à quoi j’organiserai un super party, avec, bien sûr, un « party reindeer » et je porterai fièrement un chandail brun avec « 10^6 » brodé à la main dessus!

Publicités
Cet article, publié dans N'importe quoi, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La ville du Roi

  1. Daltonie en folie dit :

    Crisse que ton monde est laid !!

  2. Cass la baraque dit :

    Contente de te relire Alex! Bonne chance avec les dangereuses [gang de rues/mafia/crime organisé/motards criminels/cliques de la construction corrompues] de Kingston! Et avec les étoiles massives possiblement magnétisées, ça va de soi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s